Le film du mois d’octobre… Sans queue ni tête

De tous les films vus au mois d’octobre (Sans queue ni tête, Wall Street, Vous allez rencontrer un sombre et bel inconnu, The social network, Elle s’appelait Sarah, The American), celui qui reste et celui qui m’a le plus bouleversée est incontestablement Sans queue ni tête de Jeanne Labrune. Xavier est psychiatre mais n’entend plus ni ses patients, qui se guérissent seuls, ni sa femme avec qui il partage son cabinet.  Alice est une pute de luxe qui pense à changer de métier. Ils ont un point commun: ils soignent des gens et leurs séances sont payables d’avance avec une multitude d’options disponibles à la carte selon la thérapie à envisager. Ces deux-là arrivent au point de rupture… et se rencontrent mais pas pour finir au lit. Non. Ils sont le miroir de l’un et de l’autre.

Bouli Lanners est incroyable. Isabelle Huppert est à fleur de peau pensant que seule une thérapie peut la sauver d’elle-même. Mais ce serait trop simple.

Ce film a accompagné mes nuits et mes pensées pendant plusieurs jours. L’année 2010 est décidément celle des points de rupture violents, assourdissants vous laissant là au pied du mur tandis que tout le reste du monde continue de tourner sans vous. Sans queue ni tête.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans La salle obscure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s