Archives de Tag: Ez3kiel

Doctor Flake délivre une nouvelle ordonnance Flake up le 12 septembre 2011

Après Minder Surprises sorti en 2009 en collaboration avec l’écorchée vive Vale Poher, Doctor Flake, chirurgien surdoué ciselant hip-hop et trip-hop électro avec délicatesse mélancolique, revient avec un quatrième album autoproduit intitulé Flake up. Sortie annoncée pour le lundi 12 septembre. Doctor Flake sera en concert le mercredi 12 octobre à La Boule Noire à Paris.

Sur cet album il invite à nouveau Vale Poher et collabore notamment avec DJ Pee du Peuple de l’Herbe, Miscellaneous et Black Sifichi qui a travaillé avec de grands noms du dub français dont je parle souvent sur Grabuge comme Brain Damage, Ez3kiel… donc forcément je tends l’oreille déjà apprivoisée… Un premier extrait « Swell Line » est déjà sorti et donne envie d’écouter la suite très vite… je vous poste la vidéo ici: calez-vous bien dans votre siège et laissez agir:

En attendant d’écouter Flake Up, un petit mot sur Les Paradis Dirtyficiels, dont j’ai fait la chronique en 2007 (à lire ici: http://web.me.com/miss.nelson/Grabuge/doctorflake.html) et qui reste pour moi le meilleur album thérapeutique du Docteur du Coeur qui saigne, qui pourtant ne rend pas moins mélancolique après son écoute bien au contraire mais qui sait cautériser avec tant de tendresse, de précision chirurgicale et de caresses mentales, les plaies si douloureuses du mal être, de la solitude, du manque que l’on peut ressentir si souvent au fond de soi… « Allo Doctor Flake? Miss Nelson à l’appareil. Je me sens si… Je souhaiterais prendre un rendez-vous pour une thérapie. Le 12 octobre 19h30? Oui j’y serai… » (Lire le live report du concert du 12 octobre 2011 à La Boule Noire…)

Teaser de l’album Flake up, sortie le 12 septembre 2011:

Posté par Miss Nelson le 20/08/2011

Lire le live report du concert du mercredi 12 octobre 2011 à La Boule Noire, Paris
Précommande de Flake up et extraits:

Lire ma chronique de l’album « Paradis Dirtyficiels » écrite en avril 2007: http://web.me.com/miss.nelson/Grabuge/doctorflake.html
Plus d’infos sur le site de Doctor Flake: http://www.doctorflake.com/
Suivre Doctor Flake sur Twitter

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Le potager sonore

High Damage = High Tone + Brain Damage en tournée dès octobre

Depuis le mois de mai qui fut un concentré intense de live (High Tone, RTSF, Kaly Live Dub et Brain Damage), rien, nada, je ne suis pas allée voir un seul concert depuis. Ce qui commence sérieusement à manquer à mes oreilles désoeuvrées. L’été hélas est là et tous ceux que je vais voir jouer en live sont pour la plupart dans les festivals en Province et/ou en tournée dans les Balkans. Je sais qu’il faut en laisser un peu aux autres pendant ces deux mois arides en mode sound off. Encore un peu de patience et le Télérama Dub Festival va revenir me chatouiller les tympans en novembre pour sa neuvième édition, ainsi que le retour d’Idem, Dr Flake et bien d’autres encore…

Et voilà que la newsletter de Jarring Effects m’annonce qu’High Tone et Brain Damage partent en tournée ensemble sous le nom de High Damage présenter leur rencontre fusionnelle sur scène avant de sortir une galette en mars 2012. High Tone avait déjà pratiqué ce rapprochement des corps impatients du dub français avec Zenzile, Improvisators Dub, Wang Lei, Kaly Live Dub, sous les noms respectifs de Zentone, Highvisators, Wangtone et Kaltone, albums tous sortis sous le label Jarring Effects. Dernièrement, Ez3kiel l’a également fait avec Hint (même label) et j’avais vu leur prestation endiablée à La Machine à Paris le 28 janvier 2011 (à lire ici). A chaque album a précédé une tournée. Si le dernier album d’High Tone, Outback, et leur prestation scénique m’ont déçue, je suis curieuse de voir en concert ce que va donner cette rencontre avec les alchimistes du son, Brain Damage.

La tournée commence en octobre à… Paris! High Damage sera 2 jours au 104 les 14 et 15 octobre. Ils parcourront ensuite la Province et reviendront faire un tour dans le 95 à Sannois pour faire l’ouverture de l’édition 2011 du Téléréma Dub Festival bien entendu.

On connait déjà le déroulement de leur prestation/création scénique de 3h30 environ composée en trois parties: Prélude: Brain Damage Dub Sessions / High Damage / Epilogue: High Tone. Le tout accompagné de vidéos, sons et jeux de lumières.

>Ajout du 20_10_2011: lire le Live Report en 3 parties du triptyque d’High Damage pour le premier live au 104 le 14 octobre 2011

>Ajout du 20_10_11: High Damage en studio: premier aperçu…

>Ajout du 04_09_2011: Martin de Brain Damage sera seul sur scène car Raphaël le bassiste part pour d’autres projets. Merci à Simon pour cette info postée dans les commentaires de ce billet.

Posté par Miss Nelson

En concert les 14 & 15 octobre 2011 au 104-Cent Quatre, à Paris. Lire le Live Report de Miss Nelson
En concert le 12 novembre 2011 au Télérama Dub Festival, salle Michel Berger, à Sannois (95). 
Le site officiel de High Damage
Toutes les dates parisiennes du Télérama Dub Festival 2011.
Le label Jarring Effects.

1 commentaire

Classé dans Le potager sonore

Le retour d’Idem : nouvel album et nouvelle tournée… vivement l’automne sous la pluie

Il y a trois ans exactement, en plein été, je débarquais à Zagreb, ville de l’Est grise triste et pas belle du tout, point de départ d’une traversée de la Croatie qui finissait en Italie à Venise. On m’avait dit avant de partir: « va dans les criques où tu peux faire topless sous un soleil brûlant ». Mais bien sûr… tout à fait moi ça.

Heureusement, dès le premier soir à mon arrivée en Croatie, je marchais en grelottant dans la grisaille pluvieuse de Zagreb à la recherche du KSET où jouait ce soir-là un groupe français d’électro dub dont Télérama avait fait plusieurs fois l’éloge dans ses colonnes: Idem. C’est comme ça que je me suis retrouvée dans une zone bizarre très à l’écart du centre ville au KSET, intriguée d’être là en vacances au même moment qu’eux au travail. Je n’avais jamais écouté leur musique auparavant ni vu leur fameuse boule blanche sur scène. Idem aime transformer la prestation scénique en expérience visuelle et sonore (vidéos, jeux d’ombres, photos noir & blanc rappelant l’imagerie de Bunuel…) aux frontières du surréalisme. Leur dub est parfois planant souvent très noisy. Depuis ce jour, Idem séjourne régulièrement dans mon iPod.

Idem revient donc le 7 novembre avec leur album Good side of the rain, titre qui me fait de l’oeil humide, sous le label Yotanka. On peut d’ores et déjà écouter un premier extrait en streaming « Locked in syndrom » sur leur site officiel ici qui annonce un album dans la continuité du précédent The sixth aspiration museum overview (en écoute ici).

Pour Idem, il n’y a pas d’album sans nouvelle tournée et sans nouvelle création visuelle qui l’accompagnent: son studio, design très soigné des pochettes, prestation live et jeux visuels sont les composantes essentielles des oeuvres d’Idem (c’est en cela qu’ils sont cousins d’Ez3kiel bien que leur dub délivre un son qui n’a rien à voir avec Idem, Ez3kiel fonctionne sur ce même principe artistique: il faut regarder l’oeuvre pour mieux l’entendre et en percevoir la signification). Il faut les voir sur scène pour apprécier pleinement l’album studio ensuite. Leur tournée a déjà commencé en mai dans les Balkans comme d’habitude dont le KSET. Mais j’attendrai cette fois-ci qu’ils viennent jusqu’à chez moi. Ils joueront à Paris au Divan du Monde le 22 novembre avec Aucan (dub italien) en première partie. Alors, vivement l’automne à Paris sous la pluie…
En attendant novembre, voici le teaser qui présente la nouvelle création pour patienter:

Posté par Miss Nelson

Lire la chronique de « Good side of the rain »
En concert le 22 novembre au Divan du Monde, Paris
Plus d’infos et dates de la tournée sur le site officiel d’Idem: http://www.idem-kzfp.com/goodsideoftherain/
Site du label Yotanka: http://www.yotanka.net/
Photos de Nelson du concert au KSET à Zagreb en 2008: http://web.me.com/miss.nelson/Grabuge/idemzagreb.html

1 commentaire

Classé dans Le potager sonore

High Tone et RTSF à La Clef le 6 mai 2011

Fin de semaine, dernier étage, l’ascenceur s’ouvre: je suis arrivée à St Germain en Laye. Je descends. La chaleur dégringole. Au loin, j’aperçois des terrasses de cafés branchés blindées de jeunes couples qui s’extasient derrière leurs lunettes Prada fumées. Je n’ai rien à faire là. Je me suis encore trompée d’étage. Je remonte dans l’ascenceur. Je regarde l’heure, je suis en retard. Un groom m’interpelle: « quel étage? ». Je bois mon Yop. « Boissons interdites ici, qui a écrit Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?« , « Philip K. Dick », « Ok, bonsoir Nelson. Dernier étage au sous-sol, je ne vous accompagne pas et tenez, voici la clef ». Je range la clef dans ma poche. L’ascenceur descend à vitesse grand V et s’immobilise brusquement. Les parois commencent à vibrer. Je manque d’air. J’écrase le bouton « In Case of emergency ». Une voix sans âme sort du haut-parleur « calmez-vous Nelson, vous êtes arrivée et si vous aviez un tant soit peu de jugeote, vous auriez utilisé ce qu’il y a dans votre poche ». Sous le bouton d’urgence, il y a une serrure. Je sors la clef… La salle est pleine. RTSF déjà sur scène.

Deux concerts de dub ce soir à La Clef, petite salle de concert de St Germain en Laye pas loin du château. La première partie est assurée par RTSF, très jeune groupe de dub qui a le mérite de se donner à fond sur scène pour se faire connaître et de ne pas rester caché derrière des machines. Batterie, basse, guitare, tout y est. Le groupe s’en sort plutôt très bien et tente de réveiller le public de St Germain un peu édulcoré ce soir. Tâche d’autant plus difficile quand on fait la première partie de grandes pointures du dub comme High Tone. Le dernier album des Lyonnais, Outback (toujours chez Jarring Effects) m’ayant totalement laissée de marbre car délivrant un son froid sans émotion, je suis surtout là pour écouter les précédents albums.

Hélas, en dehors de la belle prestation de « Bad Weather » (extrait d’Acid Dub Nucleik), la majorité des morceaux qui seront joués ce soir sont extraits d’Outback. Et ils confirment ma première impression d’écoute au casque. Finalement, le concert représentera parfaitement l’album: des versions live identiques sans surprises, glaciales, livrées par les membres du groupes trop statiques derrière leurs machines. Le batteur pourtant situé au centre de la scène est presque toujours plongé dans le noir, la mise en scène étant axée sur les écrans géants placés au fond de la scène où passent soit par exemple le vidéo-clip de « Spank » en intégralité, ce qui ne représente aucun intérêt en live, soit des images hypnotiques censées bercer le public. Je n’attends pas en concert de voir un vidéo clip mais de voir les musiciens communiquer l’énergie (é)mouvante qui caractérise le dub électro de certains groupes de la scène française comme Idem, Ez3kiel, Brain Damage, Kaly Live Dub et High Tone à ses débuts. Mais là rien ne passe. High Tone délivre un son métallique sans émotion aucune, qui recouvre mon corps d’une enveloppe hermétique aux sensations, m’abrutit et martèle mon coeur au point que je n’entends plus ses battements comme s’il était enfermé dans une boîte en métal. Je ressors de là inerte, je ne ressens plus rien. N’était ce pas ce que je cherchais ce soir? Mais je n’aime pas ça. Car ce n’est pas moi. High Tone, wake-up!

Voir les photos et vidéos du concert: http://gallery.me.com/miss.nelson#100341
High Tone:  http://www.hightone.org/
RTSF: http://www.myspace.com/rtsfmusic
Label indépendant Jarring Effects: http://www.jarringeffects.net/fr/

    

Poster un commentaire

Classé dans Le potager sonore

Ez3kiel versus Hint: collision frontale à La Machine

Fin de semaine, vendredi soir. Exit les bottines lacées, le foulard en soie rose et la petite robe noire. J’enfile le pantalon bouffant et le sweat à capuche: je suis parée. Il est 22h dans les rues de Pigalle: me voici enfin arrivée. Je montre mon billet d’entrée à un man in black pas très bavard qui marmonne « OK » avec un geste sec me signalant que je peux y aller. Je rentre et descends dans l’antre de la Machine du Moulin Rouge.

Je traverse un couloir rouge le long d’un aquarium rempli de gens qui fument. Puis, c’est le stand du label Jarring Effects avec son équipe de passionnés. L’un deux me montre la dernière compilation Audio Activism 2 dont j’ai déjà reçu le lien dans ma boîte de Grabuge suite à mon post sur Kaly Live Dub au Casino. Les pochettes cartonnées des albums d’artistes produits par eux sont étalées sur une table: la plupart sont empilées sur mon étagère Louis XV made in Ikéa… Hightone, Kaly, Ez3kiel, Idem, Vuneny, les duos Wangtone, Zentone…

Les lumières s’éteignent: Ez3kiel et Hint entrent en scène. C’est pour les voir et les entendre que je suis là ce soir. Les Tourangeaux et les Angevins jouent ensemble et sont en tournée depuis plus d’un an maintenant pour présenter leur Collision Tour: la playlist est une correspondance de morceaux de l’un et l’autre groupe.

Pendant quelques heures, je ressens le choc frontal, la collision et la cohésion des genres, puis le mélange des envolées lyriques gracieuses d’Ez3kiel apaiser le rock expérimental tranché à vif de Hint, le chaud et le froid, le calme et la fureur, le son mélodieux des cuivres et du xylophone joyeux caresser la grosse caisse frappée par un tonnelier comme possédé. Ez3kiel apporte de la douceur harmonique à l’envolée de décibels des riffs métalliques de Hint. Le plaisir qu’ont ces deux groupes à jouer ensemble est explosif sur scène. Beaucoup plus tard, je marche dans la nuit lumineuse et froide des rues de Paname, le son incendiaire qui résonne encore dans mes oreilles empêche l’engourdissement de poindre son nez. La nuit est électrique.

1 commentaire

Classé dans Le potager sonore