Archives de Tag: Munch

La douleur sur toile: Bart Baele, « le Flamand craquelé »

A bien y regarder comme ça, le Belge Bart Baele ressemble un peu à Kurt Wallander, personnage inquiet et secret des romans du Suédois Henning Mankell. Il présente en février ses oeuvres tourmentées – dessins, peinture, sculpture – à la galerie Polaris à Paris.

Né en 1969, il est vite délaissé par une mère psychotique et croyante fervente obsessionnelle. A 18 ans, le dessin et la peinture lui serviront de thérapie rédemptrice. Il cite souvent Artaud, Van Gogh, Munch, d’autres artistes écorchés vifs comme lui. La souffrance de son enfance suinte de chaque toile. Un coeur rouge flamboyant palpite dans une cage thoracique grisâtre: le rouge et le noir sont les dominantes lynchéennes de cette oeuvre sombre, violente, inquiétante et douloureuse.

Les esquisses de symboles religieux qui apparaissent souvent en arrière-plan semblent perdre leur sens originel pour devenir de simples éléments de décorations satiriques qui tournoient autour de visages sombres grimaçants (qui font penser au Cri de Munch), de corps vivants souffrants, représentations des angoisses de l’artiste lui-même. Sa peinture est une réflexion d’une beauté hallucinée sur les blessures de son Moi. Elle est, comme il l’écrit dans un de ses tableaux, la « Philosophie des larmes ».

Galerie Polaris, 15, rue des Arquebusiers, Paris 3e: « Le Flamand craquelé » de Bart Baele, jusqu’au 26 février, entrée libre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans L'exposition