Archives de Tag: Sir Jean

Metastaz – « Encounters » : L’invitation au voyage

Il est déjà tard, je suis seule sur le quai de la gare. Je cligne des yeux pour tenter d’apercevoir quelque chose au loin mais un brouillard persistant enveloppe les voies. Je sais qu’il doit passer ce soir. J’attends l’Orient Dub Express.

Le vent se lève soudainement. A 4h10 sonnantes, le sol se met à trembler sous mes pieds. Et un bruit fracassant résonne dans toute la gare. Les freins crissent et une vapeur étrange d’ambre mêlé des senteurs des plus rares fleurs d’Orient envahit tout l’espace. L’Orient Dub Express, majestueux, apparaît enfin devant moi. Une porte s’ouvre et un homme qui porte un tee-shirt à l’envers me fait signe d’entrer dans le wagon. J’entre. La porte derrière moi se referme brusquement. Au coeur du wagon se trouve un siège rouge entouré de multiples écrans et consoles. Je m’allonge dessus et pose sur mes cheveux en fleurs le casque audio relié aux consoles que me tend l’homme au tee-shirt à l’envers: « Ferme les yeux et écoute Nelson… Enjoy ». Maintenant que je suis à bord, je sais que (re)commence ici une étrange expérience sonore… celle d’Encounters, le nouvel album de Metastaz alias Thomas Simoe, sorti le 29 octobre… « Attention aux fermetures des portes, le train va partir… »

…une étrange expérience sonore commencée il y a un an, lorsque je montai par hasard à bord de l’album Orient Dub Express et découvris le patchwork électro-dub world de Metastaz.  Combien de fois me suis-je laissé bercer par des titres comme « Orient folk », « Draw me a rainbow » ou encore l’introduction « Ghost and Assassin » ? Comme un double jeu/JE de miroirs et de résonances magnétiques, le titre qui ouvre l’album Encounters se nomme « Girl and Assassin » et je le trouve superbe, envoûtant:  on y retrouve ce savant mixage de dub et de trip-hop à consonance orientale et de samples d’extraits cinématographiques souvent inquiétants. Un mélange d’énergie, de rage et de douceur tout à la fois…


Encounters est l’oeuvre d’un orfèvre du son électro-dub hip-hop, ponctuée de quatorze chapitres qui sont avant tout des rencontres. Bien sûr, on retrouve Miscellaneous (déjà présent sur Orient Dub Express) sur trois titres hip-hop : s’éveiller sur le très vitaminé « Supah »  (titre que l’on a pu découvrir sur la compilation du FX100 de Jarring Effects, bien avant la sortie de l’album) ;  ressentir le lancinant vent du désert qui souffle sur « Hashashin »; se relaxer sur « Skreeem! » aux accents plus bristoliens. Mais d’autres rencontres se font comme Miss Mey sur l’intriguant « Vampire », Dr Israël sur le vaporeux « Babylon Surround Dem », Sir Jean du Peuple de l’Herbe sur le très électronique « Run come learn », Nastasia Paccagnini sur « Here it is » au rythme charnel des battements d’un coeur vibrant.

Encounters offre de très beaux moments de calme et de volupté avec « Prince of Persia » notamment mais aussi le japonisant « Ballet of Shadows » où l’on croirait voir tomber des pétales de fleurs de cerisiers sur un lac aux reflets roses et argentés. Alors que « Miss Fortune » s’achève, l’homme au tee-shirt à l’envers ôte avec délicatesse le casque audio de ma tête, me sourit et chuchote à mon oreille: « Il semblerait que tu aies fait un beau voyage Nelson? ». Nul doute qu’avec Encounters, Metastaz continue l’invitation au voyage sonore d’Orient Dub Express à travers la Perse-Iran, l’Inde, en passant par Babylone… en explorant encore et toujours de nouveaux espaces, en invitant de nouvelles voix, en distillant de nouveaux sons pour charmer sans cesse nos oreilles électriques jamais rassasiées.

Posté par Miss Nelson le 01/11/2012

Encounters est en téléchargement libre sur le site officiel de Metastaz: http://www.metastaz.net

L’album est en écoute intégrale ici: http://soundcloud.com/metastaz/sets/metastaz-encounters-sept2012/

Dans cette chronique se trouvent des extraits empruntés à « L’invitation au voyage » de Charles Baudelaire, (Les Fleurs du Mal).

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Le potager sonore

Le Peuple de l’Herbe au Bataclan le 14 mars 2012

Je sors à Oberkampf. Je reconnais Barbooz pourtant masqué par la capuche de son sweat. Il m’emmène dans une pizzeria. « Alors? » Je lui raconte mon week-end thérapeutique dans l’Aisne qui flanque mal au coeur. Je flanche de comprendre tout ce que j’ai entendu pendant deux jours. Les larmes et les mots pourtant nécessaires mais pour quoi faire? Alors c’est comme ça. Je le sais depuis longtemps et je ne peux rien y faire. Je me sens fatiguée. Pourtant, il faudrait que je sois souriante et me taire. Ce soir heureusement je suis venue me vider la tête au Bataclan pour écouter Le Peuple de l’Herbe.

Nous descendons directement dans la fosse ce qui me permet de filmer d’assez près le groupe. Je ne les ai jamais vus en concert et ce que j’ai entendu de leurs prestations live n’est pas une légende: ils sont tout simplement bluffants sur scène. Ils sont d’une énergie incroyable et le public en redemande. Ils vont jouer bien sûr une grande partie du dernier album A Matter of Time, sorti en janvier 2012 mais aussi Cube et Radio Blood Money comme la machine infernale d' »History goes », « Mission », « Juda Not », mon titre favori « El Paso » et surtout le « thème » du Peuple qui les a fait connaître: « PH Theme » de Triple Zéro.

Les deux invités du dernier album sont venus ce soir. Tout d’abord Marie Nachury du groupe cabaret punk « Brice et sa pute » qui arrive vêtue d’une robe couleur papier peint des années 70 pour interpréter « Mars », le premier extrait vitaminé C de A Matter of Time. Sa voix androgyne ne déçoit pas en live: tantôt rageuse, tantôt montant dans les aigus.

Marc Nammour du groupe « La Canaille » sera aussi de la partie ce soir pour interpréter le très beau morceau hip-hop « Parler le fracas » qu’il a écrit pour le dernier album. C’est un grand moment du concert, avec un texte très engagé surtout à l’aube des élections approchantes… Le public chante le refrain haut et fort : « Oui Urgent Crier, Libérer les mots, sortir du silence comme d’un abcès trouver l’écho »…

Quand JC001 chante sur « A Matter of Time », le titre éponyme du dernier album, Barbooz me dit que sa voix lui file des frissons dans le dos.

Sir Jean et JC001 enflamment le Bataclan sur « Let us Play » extrait aussi de A Matter of Time.

Après un rappel brûlant, le concert s’achève sur « Jasmin in the Air ». Tout le monde ressort de là enthousiaste. Barbooz rentre chez lui. Je marche seule dans Paris. Je me retrouve dans la rue de The Owl qui doit dormir à cette heure tardive, je lui envoie un texto. Je descends dans le métro pour prendre mon train. Le son du Peuple de l’Herbe résonne dans ma tête et chasse les mauvaises herbes qui tentent de pousser en moi. Je rentre chez moi. Mes cheveux et mes vêtements sont imprégnés d’effluves d’herbes folles. Un texto de The Owl arrive: « Nelson, tu es encore là? », « Non, je suis rentrée chez moi, je me couche ». J’éteins la lumière. Je ferme les yeux. Je repense à… « Urgent crier ».

Posté par Miss Nelson le 01/04/2012

Voir toutes les vidéos du concert: http://gallery.me.com/miss.nelson/100463
Le site du Peuple de l’Herbe: http://www.lepeupledelherbe.net/fr/main/index.php
Le site de Brice et sa pute: http://www.myspace.com/briceetsapute
Le site de La Canaille: http://www.myspace.com/lacanaille

6 Commentaires

Classé dans Le potager sonore